La médecine génomique au coeur de l’accord porté par Aviesan

0
172

Sommet franco-britannique. Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord.

Devenir le système de soin et de recherche en génomique le plus avancé et compétitif au monde, telle est l’ambition affichée par l’Inserm, ses partenaires d’Aviesan et le Genomics England Ltd lors du sommet franco-britannique du 18 janvier 2018.

Un accord a été signé par Yves Levy, Président-directeur général de l’Inserm, et président d’Aviesan en charge du plan gouvernemental France médecine génomique 2025, et Sir John Chisholm, président exécutif de Genomics England Ltd. Cette signature a eu lieu en présence du président de la République, Emmanuel Macron et de Mme Theresa May, Première ministre du Royaume-Uni.
La France et le Royaume-Uni partagent l’ambition de construire et d’exploiter le système de soin et de recherche en génomique le plus avancé et le plus compétitif au monde. Cet accord est fondé sur le partenariat entre les deux plans nationaux « 100.000 genomes » de Genomics England et France Médecine génomique 2025 porté par Aviesan. Depuis la découverte de l’hélice d’ADN en 1953 qui a valu un prix Nobel à l’anglais Francis Crick jusqu’au développement de l’utilisation de la génomique en médecine, les deux nations sont des leaders internationaux incontestés en médecine génomique. Cela s’est traduit, de la recherche jusqu’au soin, par l’élaboration des deux plans UK genome et France Médecine génomique 2025 d’Aviesan, Aujourd’hui les deux pays portent les engagements publics les plus ambitieux et les plus importants au monde pour constituer les infrastructures, mobiliser les talents nécessaires, et ainsi proposer une offre de rang mondial en médecine génomique pour le 21e siècle. En pratique, la France et le Royaume-Uni élaboreront dans le cadre de leurs plans nationaux, des approches communes pour garantir la standardisation et la mise à disposition des avancées technologiques les plus appropriées adaptées aux évolutions dans ce secteur. En réunissant les forces, les efforts, et les infrastructures de recherche et de soin de chaque nation, l’accord permettra ainsi d’accélérer les développements et d’atteindre les objectifs définis.

« Cette vision commune et partagée de la génomique et de nos forces nationales représente une réelle opportunité pour accélérer les collaborations et entrer de plain-pied dans l’ère de la médecine génomique. Proposer aux patients des traitements sur mesure ne sera possible que grâce à une connaissance exhaustive du génome humain et en faisant appel à nos meilleurs talents scientifiques » s’enthousiasme Yves Lévy, PDG de l’Inserm et président d’Aviesan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci d'indiquer votre nom