Comment réussir son allaitement ?

Aux yeux de nombreuses personnes, l’allaitement est l’acte le plus naturel qui soit.

C’était certes vrai auparavant, mais les mutations récentes de notre société ont parfois fait taire certains instincts.

Ainsi, de nombreuses mères se trouvent déroutées lors des premières tétées. Incertitudes, douleurs, découragement, de nombreuses causes peuvent rendre ce doux moment compliqué. Il existe néanmoins des principes et des conseils sûrs pour comprendre comment réussir son allaitement. Nous les avons regroupés pour vous dans cet article.

1. Soyez sûre de votre motivation

Ce premier conseil est primordial pour réussir votre allaitement. Vous devez réellement avoir envie de nourrir votre bébé au sein. Peut-être serez-vous une maman très friande du contact peau à peau avec votre bébé. Ou peut-être que cela ne vous conviendra simplement pas. Allaiter implique en effet certaines choses qui peuvent vous rebuter. Seins gonflés, écoulements de lait intempestifs, sans compter les possibles difficultés de mise en place… Il y a de quoi douter.

Il faudra donc vous questionner : ressentez-vous vraiment l’envie d’allaiter ? Avant même l’arrivée de bébé, discutez-en avec des interlocutrices de choix : sage-femmes, amies, parentes… Avoir différents sons de cloche vous permettra de visualiser tous les enjeux de l’allaitement pour faire le bon choix.

Dans tous les cas, ne vous sentez pas obligée de donner le sein à votre enfant. Si vous hésitez, vous pouvez tenter l’aventure. Il sera toujours possible de changer d’avis si vous constatez que cela ne vous convient pas. Vous n’en serez qu’une meilleure mère, puisque vous aurez su vous écouter pour faire les meilleurs choix pour vous et votre enfant.

2. Sollicitez le papa

Papa Avec BébéN’oublions pas que ce bébé est aussi le sien. Par conséquent, il est important d’impliquer le papa dans les actes du quotidien avec votre enfant. Certains hommes sont simplement contre l’allaitement. De nos jours, cet acte universel revêt parfois une connotation primitive qui en choque certains. D’autres aiment simplement donner le biberon au bébé, et il serait dommage de les priver de ce plaisir. Il est donc primordial que vous en discutiez ensemble durant votre grossesse.

Par ailleurs, si vous êtes tous les deux partants pour cette expérience, sachez que vous aurez besoin de l’aide du papa. C’est particulièrement vrai pour les premiers jours d’allaitement. Sollicitez-le pour vous amener bébé, notamment la nuit. Il se doit également d’être encourageant et de vous soutenir, car allaiter peut s’avérer fatigant.

3. Anticiper les crevasses d’allaitement

Si vous n’en avez jamais entendu parlé, c’est le moment de vous renseigner. Les crevasses d’allaitement sont des gerçures des mamelons qui peuvent apparaître lors dès les premières tétées. Elles sont très douloureuses et peuvent mettre à mal votre désir d’allaiter. Pourtant, elles sont très courantes, en particulier lors des premiers jours d’allaitement. Pour les éviter, il existe différentes solutions. La plus efficace et la plus écologique est l’utilisation de coquillages d’allaitement, comme ceux de la marque Bébé Nacre. Ce sont de véritables coquillages à mettre sur le bout de vos seins après chaque tétée. A placer entre votre peau et votre soutien-gorge, ils permettent de recueillir les écoulements de lait pour bénéficier de ses propriétés anti-bactériennes et cicatrisantes.

Leur utilisation est très simple : lorsque bébé est repu, étalez quelques gouttes de lait maternel sur vos mamelons, puis placez les coquillages d’allaitement. Pour le lavage, de l’eau chaude et du savon sont suffisants. Si vous les utilisez dès les premières tétées, cela préviendra le risque de crevasses d’allaitement. Vous pouvez également commencer à vous en servir si vous avez déjà des crevasses. Le lait maternel saura soulager vos douleurs et vous réconcilier avec cet instant particulier qu’est l’allaitement.

4. Réussir son allaitement en écoutant bébé

De nos jours, des directives précises nous sont données par les professionnels de santé. Bébé doit téter toutes les trois heures, six à huit fois par jour, etc. En plus d’être contraignantes, ces informations peuvent engendrer un échec cuisant. En effet, comme tout être humain, bébé a plus ou moins faim, à des heures plus ou moins régulières. Il va donc être important de vous affranchir de la rigidité médicale et d’apprendre à détecter certains signes chez votre enfant.

Attendre qu’il pleure, par exemple, n’est pas une bonne solution. Cela dénote d’une fatigue qui peut empêcher une succion efficace et entraîner des difficultés à téter. Apprenez plutôt à repérer les gestes et les expressions révélatrices de sa faim. Ouverture des yeux, tirage de langue, suçotement des vêtements… Il existe une infinité de signes propres à votre enfants qui sauront vous mettre la puce à l’oreille. En respectant ses horaires et en restant à son écoute, vous augmenterez considérablement les chances de réussite de votre allaitement.

5. Installez-vous confortablement

Allaitement ConfortablePour réussir son allaitement, adopter une bonne position est primordial. Assise ou allongée, vous devez privilégier votre confort. Quant à la position de bébé, elle est assez similaire aux images que l’on voit souvent en parcourant le web : le corps vers vous, son ventre collé au vôtre et sa bouche et son menton plaqués contre votre sein.

Il est néanmoins à noter que de nombreuses positions différentes existent. vous avez donc le choix. Et si les grands classiques ne vous conviennent pas, n’hésitez pas à essayer des méthodes moins conventionnelles ! Position de la madone, demi-assise, australienne, ballon de rugby… En faisant quelques recherches, vous trouverez différentes options. A vous de les tester pour trouver celle qui vous convient le mieux.

6. N’hésitez pas à demander de l’aide !

Que ce soit au papa, à une amie ou à un professionnel, demander de l’aide peut grandement contribuer à réussir votre allaitement. Entourez-vous d’une ou deux femmes (connaissances, amies, parentes) en qui vous avez confiance et qui vous conseilleront au moins au début de l’allaitement. Par ailleurs, si vous êtes vraiment perdue, il existe des associations, comme Solidarilait ou la Leche League, qui seront à même de vous fournir des indications supplémentaires. Certaines sage-femmes sont également spécialisées en allaitement, et il existe même des coachs (!). N’hésitez pas à y faire appel. Se sentir déroutée par l’allaitement, c’est normal. L’important est de ne pas se laisser décourager et de savoir trouver de l’aide pour vous accompagner dans votre démarche.

7. Prendre soin de soi pour réussir son allaitement

Alors que bébé occupe tout votre esprit, ce conseil peut sembler absurde. Un bébé, cela demande tellement d’attention ! Du coup, à la suite d’une naissance, on a tendance à s’oublier. Et pourtant, pour réussir son allaitement, il faut savoir prendre soin de soi.

Massage Sur Femme

Trouvez du temps pour souffler, laissez votre bébé à votre conjoint ou à un proche pour quelques heures. Cela ne fera pas de vous une mauvaise mère, bien au contraire ! Pour être à l’écoute de votre enfant, il faut que vous vous sentiez bien. Vous serez alors plus patiente et plus attentive aux besoins de bébé, et serez plus à même d’envisager les tétées avec sérénité.

Comment réussir son allaitement : conclusion

Comme vous avez pu le lire, réussir son allaitement demande quelques ajustements et beaucoup d’apprentissage.

Dans tous les cas, la patience sera votre meilleure alliée. Et puis n’oubliez pas : vous n’êtes pas seule ! Conjoint, amies, famille, professionnels, tous peuvent vous apporter une aide précieuse. Pensez à faire appel à eux si vous avez des doutes ou si vous avez besoin de souffler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *