oil-1685981_1920

L’Europe va s’enliser dans des projets gaziers

Réaction de Michèle Rivasi, députée européenne écologiste, co-rapporteure sur la gouvernance de l'énergie au Parlement européen : En novembre 2017, la Commission a présenté sa...
chemistry-740453_1920 Master Tux Pixabay

La norme ISO 16128 : le « green washing » officialisé...

Par Michel Knittel Jusqu’à ce jour, devant la difficulté certaine que représente le « décryptage » de la liste des ingrédients d’un produit cosmétique(la fameuse « liste INCI »),...
FEBEA_Economie_Circulaire

Économie circulaire dans le secteur cosmétique : le 1er Livre blanc...

La FEBEA publie le 1er Livre blanc sur l’économie circulaire dans le secteur cosmétique, qui recense 120 bonnes pratiques. Ces actions témoignent d’un changement...
LA BIODIVERSITE EN DANGER Agronomes et Vétérinaires Sans Frontière lancent une nouvelle campagne de sensibilisation #CultivonsLaBiodiversité À l'heure où 75% de l'alimentation mondiale est générée par seulement 12 plantes et 5 espèces animales , l'association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) tire la sonnette d'alarme face à l'érosion de la variété des plantes et des animaux utiles à l'alimentation humaine. L'ONG lance donc une campagne pour sensibiliser le public à ce sujet souvent méconnu et à ses enjeux en termes de sécurité alimentaire globale et d'équilibre des écosystèmes. Intitulée #CultivonsLaBiodiversité, elle s'adosse au nouveau site Internet : https://cultivons-la-biodiversite.org/ Une disparition alarmante Cette campagne rapporte des faits choquants sur la disparition de nombreuses espèces et variétés de plantes et d'animaux dans les exploitations agricoles du monde entier. 75% des variétés comestibles ont disparu en 100 ans. Près de 100 races d'animaux de ferme ont disparu entre 2000 et 2014 (source FAO). Le mil, le sorgho, le niébé et le sésame sont menacés de disparition au Niger (source IRD). Des millions de bovins et porcins naissent à partir des gènes d'une centaine d'animaux seulement. Ceci est le résultat d'un modèle agricole unique, productiviste et industriel, en monoculture, nécessitant des intrants chimiques onéreux qui ruinent les paysans et dégradent la nature. La monoculture accroit la vulnérabilité des petits paysans sur les marchés locaux et internationaux , trop souvent dépendants de la volatilité des prix, de la spéculation, etc. C'est pourquoi AVSF s'emploie à protéger les ressources génétiques adaptées au sol et au climat, ainsi que les savoir-faire qui s'y rapportent, au sein d'une agriculture agroécologique. Des milliers d'années d'échanges et d'observation La biodiversité agricole est le fruit d'un long travail d'observation, de sélection et d'échange de semences et races entre paysans au fil des millénaires. Elle est particulièrement importante pour maintenir la productivité et la résilience des systèmes de culture et d'élevage dans des environnements précaires et vulnérables tels que les zones arides, inondables ou de montagne par exemple, mais aussi face à des risques économiques sur les marchés locaux et internationaux. Une usine de chips de pommes de terre "natives" du Pérou Parmi les projets qu'elle mène dans 20 pays du monde au bénéfice de 700 000 personnes chaque année, AVSF travaille au Pérou en partenariat avec la coopérative paysanne Agropia et la SCOP Ethiquable pour préserver et valoriser les innombrables variétés de pommes de terre locales de la région de Huancavelica, là où à 4 000 m d'altitude s'épanouissent des papas nativas ou pommes de terre natives, aux formes étonnantes et couleurs variées : blanche, jaune, bleu, violette, noire ... Illustration de l'intérêt de cette lutte contre l'érosion des variétés et le monopole des semences : la coopérative paysanne Agropia a inauguré récemment sa propre usine de fabrication de chips de papas nativas… Un aboutissement qui permet à une centaine de producteurs de la région de transformer et vendre en direct leur production sur les marchés internationaux et de cultiver l'ambition de devenir fournisseurs de semences natives biologiques pour d'autres producteurs au Pérou. Améliorer les performances de races de vaches locales au Sénégal Présente également au Sénégal, l'ONG travaille à la conservation des races de vaches locales, résistantes à la maladie transmise par la mouche tsé-tsé et adaptées aux conditions climatiques. AVSF améliore les performances de ces élevages par l'amélioration de leur alimentation, de leur logement et de leur santé. AVSF met également en place un programme de croisement des vaches Ndama locales avec des races laitières françaises rustiques (Montbéliarde, Tarentaise, Abondance) pour améliorer leur productivité laitière et éviter l'importation de vaches. Dans le monde, 5 races d'animaux seulement venues d'Europe et d'Amérique du Nord dominent l'élevage. Des concours de biodiversité au Guatemala Au Guatemala, les équipes d'AVSF sont aussi organisatrices de concours de biodiversité organisés sur le principe des matchs de foot. Aujourd'hui, plus de 800 familles paysannes indiennes de plus 100 communautés différentes participent à ce concours qui permet aux joueurs de première division d'afficher des résultats étonnants : les équipes gagnantes cultivent entre 80 et 100 espèces de fruits et légumes différents dans leurs parcelles . Ces concours permettent de revaloriser également l'identité indienne Q'eqchi', de démontrer les performances de leurs pratiques agroécologiques de production et lutter in fine contre la migration paysanne vers les villes. La diversité génétique, condition de la sécurité alimentaire « Se concentrer sur quelques espèces ou variétés a permis à l'agriculture productiviste et industrielle d'augmenter les quantités de nourriture produites, mais nous y avons tous perdu : les consommateurs, en qualité et en diversité, et les paysans, en faculté d'adaptation et en indépendance. AVSF encourage les paysans dans la préservation et la reconquête de leur patrimoine cultivé et de leurs races d'élevage locales, ancestrales et résistantes, pour garantir une base alimentaire solide et de qualité, mais aussi pour qu'ils résistent mieux aux chocs économiques et climatiques de plus en plus fréquents. L'existence d'une immense diversité de ressources aux caractéristiques diverses, cette biodiversité recomposée et préservée, ce sont les conditions concrètes de notre sécurité alimentaire et nutritionnelle à tous et de l'équilibre des écosystèmes », explique Frédéric Apollin, directeur général d'AVSF Qui sommes-nous ? Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) est une association de solidarité internationale, reconnue d'utilité publique, qui agit depuis 1977 pour soutenir l'agriculture paysanne. Chaque année, AVSF soutient 700 000 personnes dans 20 pays du monde. Elle met ses compétences au service des communautés paysannes pour que : les familles ne souffrent plus de la faim, les paysans vivent durablement de la terre et de leurs troupeaux, les communautés travaillent à la préservation de l'environnement et leurs droits soient défendus.

La Biodiversité en danger

Agronomes et Vétérinaires Sans Frontière lancent une nouvelle campagne de sensibilisation #CultivonsLaBiodiversité  À l'heure où 75% de l'alimentation mondiale est générée par seulement 12 plantes...
Illustration ID Dossier Circuits courts

Circuits courts : 13 initiatives pour manger local partout en France

A l’heure du Salon de l’Agriculture, ID met à l’honneur des solutions pour consommer local partout en France métropolitaine. Et si on mangeait de...
Earth Resistance - Photo HD 3

Salon de l’agriculture – L’empire des Lobbies contre-attaque !

Paris, le 25 février 2018 – L’association Earth Resistance a menée une action non-violente au Salon de l’Agriculture pour protester contre l’événement et exiger...
pastoralisme domaine cazes mouton biodynamie 9

Maîtriser l’enherbement au sein de la Maison Cazes 1,2,3… moutons

Le Domaine Cazes introduit un troupeau de 200 moutons dans ses vignes afin de maintenir un couvert végétal bas et maîtriser son enherbement. Dans un...
LaVieAuCoeurForet

La vie au cœur de la forêt

Par Peter Wohlleben Ses hôtes, ses secrets, ses fragilités... Comment les arbres, les animaux et les végétaux communiquent-ils entre eux ? Pourquoi tel champignon pousse-t-il au...
bananes

Fausses bananes bio

L’agro-industrie chimique de la banane contre l’agriculture biologique A l’ouverture du salon de l’agriculture, le 25 février 2017 dernier, l’agro-industrie bananière conventionnelle de Guadeloupe et...
Forêt boréale

Journée Internationale des Forêts – Le 21 Mars 2017

Donner de la valeur aux forêts : les enjeux et le rôle de la certification FSC® (Forest Stewardship Council®) A l’occasion de la Journée Internationale des...

A la une

sauvons les malades de lyme

Le droit de guérir

La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de rendre public le Protocole National de Diagnostic de Soins (PNDS) pour les maladies vectorielles à tiques...

Derniers articles

La tactique de la tique

La tactique de la Tique

Par Pierre Hecker ou comment prévenir la maladie de Lyme Vous trouverez dans ce petit livre tout ce qu'il est utile de savoir sur les tiques...
amazonite-cristauxsante

L’Amazonite

Par Daniel Briez Un mois à marquer d’une pierre… Juillet 2018 : Se réconcilier avec l’amour L’été est enfin là. Avec lui, vous sentez une pulsion d’aller à...
Objectif Plage !

Objectif plage !

Par Julie Laurent-Marotte Mon programme minceur abdos & co en 4 semaines Exercices - massages - alimentation - relaxation respiration Vous n'osez pas vous montrer en maillot...
Ne pas déranger, je couds !

Ne pas déranger, je couds !

Par Coralie Bijasson Modéliste - Diplômée de l’Académie internationale de coupe de Paris 30 modèles ultra simples à réaliser sans patrons pour faire vos premiers pas...
Vous reprendrez bien un ver... de terre !

Vous reprendrez bien un VER…de TERRE !

Par Vincent Albouy Illustrations de Gilles Bonotaux Petit guide de la vie souterraine Sous nos pieds, la vie grouille. Mais comment vivent les vers de terre, les...